Le coussin qui fait du bien

Notre Engrain bio, cultivé en Haute Provence, nous permet aussi la réalisation du "Coussin Moreau" "Le coussin qui fait du bien" que je vous présente ici.

Engrain, produits dérivés

En tant que producteur Bio d'Engrain (dit "Petit épeautre")  et cueilleur de simples nous animons, sur les salons bio & écofestivals, un atelier "découverte - dégustation" des salades sauvages, des simples, des endémiques & légumes anciens. Avec explications sur leur cueillette leur usage en cuisine & démonstration pratique de cet usage avec la confection, sur place, de succulentes galettes à la farine d'Engrain (dit petit épeautre) garnies de diverses plantes sauvages, à acheter & déguster sur place. 

 

 

...à chaque instant,

   

...à chaque instant,

un moment de bonheur

 

 

C'est dans ces sites personnels, exceptionnels et protégés en Luberon (Haute Provence)  et garrigues de Montpellier ( Causse de la Selle) que je sélectionne, pour vous, ces Simples, plantes aromatiques, médicinales, endémiques &, bien sûr, biologiques

 

Je préserve évidemment la biodiversité de leur milieu..

 Si je les cultive, elles se résument à quelques menues parcelles.

Je travaille à la main, aux moments opportuns et choisis.

Je les utilise dans une gamme de coussins végétaux et floraux très efficaces.

 

Aucun intermédiaire jusqu'à vous!

Je suis là pour vous les présenter et vous en parler longuement, sur les salons "bio" & les éco-festivals, en bonne provençale...

 

Ayez du temps pour en profiter.

 

Anne.

 

 

 

...tombée dedans

 

 

 

L'écologie, je crois que je suis tombée dedans toute jeune!

 

Dès 1973, je participais aux réunions du GREC (Groupement de réflexion écologique — fondé en Avignon par Christian Catoire (Sauve qui Pommes; fruits oubliés etc…) et mon compagnon,devenu mon mari, André Damiean qui créa par la suite  (1974) avec le "Bureau d'idées Adam" le GNAQUAHI ( Groupement  National d'Action pour la Qualité et l'Amélioration de l' Habitat Individuel)  qui avait notamment pour but de promouvoir des bâtiments plus écologiques, de créer un centre de stage et un village solaire au Causse de la Selle. Projet qui n'a pas plu à certains institutionnels…  Je me suis beaucoup investie dans ce projet avant de m'installer comme exploitante agricole en créant "les volailles heureuses d'Anne Moreau" un élevage "hors normes", déja bio, à l'époque du "poulet industriel" Roi ! - Un partenariat, dans lequel les participants achetaient un certain nombre de poussins, bagués à leur nom, que j'élevais uniquement au grain, en plein air, en liberté, dont ils disposaient au gré de leurs besoins.

J'ai eu la visite de plusieurs dirigeants de coopérative curieux du succès de mon élevage qui  leur a inspiré l’idée des premières créations de poulets "labellisés".

L' appellation "biologique" n'était pas encore de mise à cette époque et pourtant nous y étions en plein! Création d'un fournil - pain Lemaire - à l'eau de source…

Puis un grand intérêt pour l'Engrain, cette céréale mythique, la seule a n'avoir subi aucune modification génétique depuis ses origines ! Recherches longues mais fructueuses qui aboutissent à ce fameux "Coussin qui fait du bien" qui n'a pas son pareil!

 

Voilà... et çà continue…

100% Bio

100% Bio

Ma rencontre avec les simples...

Ma rencontre avec les Simples remonte à ces moments privilégiés de mon enfance, dans ces lieux exceptionnels et d'une richesse indescriptible où je me suis imprégnée de cette nature.  En gardant les moutons, j'avais beaucoup de temps pour glaner, rêver, observer et aussi renouveler les bouquets de ces plantes, si vite épuisés, dont, en Provence, on se sert au quotidien. Du matin au soir; au lever, pour être vif, en cuisine pour aromatiser les mets: lapin au thym - porc à la sauge- sarriette pour le fromage… et feuilles de châtaignier pour conserver le "Banon".  Le soir en infusion, tilleul & verveine… Un coup de pompe, un coup de froid, à chaque moment de la vie...

 

 

De vous à moi tout simplement...

 

Aucun intermédiaire: pour venir jusqu'à vous, mes "simples" ne font pas de longs voyages polluants; ni  camion ni  bateau. Leur traçabilité est totale: Luberon & garrigue de Montpellier.  En respectant la terre, je vous respecte, vous, consommateurs.  Cette façon de produire, minutieuse, soignée, ne peut être que limitée pour en garantir la qualité.  -Je travaille à la main, au rythme des saisons aux moments opportuns & précis. - Séchages naturels, aérés, à l'ombre, au soleil, selon… Stockage en sacs de coton bio. Conditionnement juste au moment de vous les présenter. En même temps cette méthode préserve & entretient les ressources naturelles, notre patrimoine, les savoirs faire populaires, et perpétue les pratiques ancestrales, pour nos générations futures.   Merci à vous, amateurs éclairés. En choisissant mes "simples" pour leurs bienfaits mais aussi pour leur mode de production vous me permettez aussi de poursuivre ma passion, passion que j'aimerais partager avec vous.

 

          Cordialement,

 

                                 Anne

 

La ferme des Moreauxc'est aussi...

La ferme des Moreaux

c’est aussi:

 

  • "Les cueillettes sauvages"

 

Plantes aromatiques et médicinales, tinctoriales et endémiques, cueillies à la main dans des lieux protégés & privilégiés, aux moments opportuns et choisis, séchage naturel, pour en tirer le meilleur de leur énergie par respect pour vous et pour la nature.

c’est également:

 

  • "Les galettes d’Albane"

 

Cuisine créative, de saison, itinérante, 100% bio, sauvage & végétarienne.

Spécialités au petit épeautre & plantes sauvages.

A retrouver sur éco-festivals, salons bio & événements.

Stages: Cueillettes et atelier " cuisine sauvage".

albane@galettes-sauvages.fr

 

 

ENGRAIN dit "Petit épeautre"

L' ENGRAIN

 dit petit  Épeautre…

 

Céréale cultivée depuis plus de 10.000 ans, elle est la seule qui n’ait subi aucune hybridation ni modification génétique et qui ait conservé, intact, l’ensemble de ses chromosomes.

 

Par sa structure moléculaire et ses protéines elle est proche du plasma sanguin.

 

Elle exerce une revitalisation des cellules et améliore les organes sensoriels.

Son pouvoir d’oxydo-réduction exceptionnel la situe à une place de choix parmi les anti-oxydants.

 

Lors du décorticage, on sépare le grain de ses deux enveloppes appelées “glumes” et "glumelles". Cet ensemble forme  la “bale” (ou "balle”).

La bale de l'Engrain renferme la plus importante quantité  de dioxyde de silicium que l'on puisse trouver.

 

Elle dégage une certaine énergie qui peut exercer à travers la peau une action  bénéfique sur l’organisme.

 

Cependant, à l'état naturel, cette bale à une action très  faible. Pour qu' elle soit vraiment efficace il faut qu'un transfert efficace, important et durable des énergies qu'elle contient soit possible. C'est ce que nous obtenons, naturellement, par la biodynamie. Nos coussins assurent ce transfert de grande qualité et durable. (voir: efficacité ).

Cela explique pourquoi, en ce qui concernent nos coussins, ce transfert est fortement ressenti, le plus souvent, dès le premier ou les premiers jours et peut se prolonger efficacement plusieurs années!

 

La durée de ce transfert varie cependant selon les personnes en fonction de leurs capacités de réception & donc de la quantité d’énergie qu’elles y puisent et qu'elles consomment.   

Cette durée , peut aussi différer en fonction du problème à traiter.

 

Par exemple, le stress, les insomnies & les migraines étant parmi les plus consommateurs d’énergie, peuvent épuiser un coussin en moins de deux ans.

 

Attention:

On trouve sur le marché différents coussins & oreillers garni de "bale" de céréales diverses, voir même de "bale" de petit épeautre, mais  inactive.

 

 Les utilisateurs, qui ignorent l'existance de nos coussins, s'en contentent faute de mieux.

 

Ou, s'il ont entendu parler d'un coussin vraiment efficace, sont évidemment, surpris du peu d'efficacité du leur.

 

Il ne faut pas confondre!

 

Sur les Blés...

Les blés forment un complexe où de nombreuses espèces ont été dénommées. Les botanistes ont eu longtemps tendance à donner un nom d'espèce à chaque variant morphologique.

Depuis le début du XXe siècle, les blés ont fait ('objet de nombreuses études cytogénétiques, et fon sait maintenant qu'ils se classent dans une série polyploïde (cf. généalogie). Ils diffèrent par leur nombre de chromosomes et par la constitution de leur génome.

Certains sont diploïdes (ils ont deux jeux de chromosomes) et partagent le génome appelé AA.

D'autres sont tétraploïdes (quatre jeux de chromosomes) et de formule AABB.

Un groupe est hexaploïde (six jeux de chromosomes) et de formule AABBDD.

Enfin, des blés endémiques de Georgie forment une série parallèle, avec les génomes AAGG et AAAAGG.

A l'intérieur de chaque groupe, les formes sont totalement interfertiles, alors que les hybrides entre groupes sont fortement stériles. De plus, on doit à un très faible nombre de gènes les différences spectaculaires entre formes sauvages (à rachis fragile) et formes cultivées (à rachis solide), ou bien entre grains vêtus (à glumes et glumelles adhérant au grain) et grains nus. Les auteurs modernes (Mac Key, 1966, Zohary et Hopf, 2(00) estiment que c'est à ces groupes naturels qu'il faut accorder le statut d'espèce.

Cette solution offre "~inconvénient de remplacer des noms brefs (comme Triticum spelta) par des combinaisons longues et lourdes à manier (comme Triticum aestivum subsp. spelta), surtout si l'on rajoute les noms d'auteurs. Beaucoup de praticiens préfèrent donc continuer à utiliser ces "noms brefs". C'est pourquoi nous avons mentionné ces noms comme "noms alternatifs" et non comme simples synonymes.

 

Michel Chauvet

Ethnobotaniste INRA / Agropolis-Museum

 

 

ENGRAIN, l'ancètre des céréales

ENGRAIN, l'ancètre des céréales

Acheter à la Ferme...

 

Bien que nos activités ne nous permettent pas de tenir, sur place, une "boutique" ouverte régulièrement, il est possible d'acheter à la Ferme des Moreaux mais UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS

Prendre rendez-vous par téléphone au 04.67.73.12.11